LES MOUSTIQUES ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Vendredi 11 juin 13:00-14:00 sur inscription

Présentation conjointe avec le Club Nature

Les moustiques nous embêtent chaque été avec leurs piqûres. Mais en fait, ils sont très nuisibles sur la majeure partie de notre planète, transmettant des maladies – comme le paludisme, le Zika, la dengue et le chikungunya - et ainsi tuant plus d’humains que tout autre être vivant.

Quoique nous ayons éradiqué le paludisme en Europe et en Amérique du Nord dans les années 1970, depuis une dizaine d’années nous sommes confrontés par des virus (e.g., Zika et dengue transmis par le moustique) n’ayant jamais fait leur apparition sur ces continents. Combien est-ce le résultat du changement climatique et combien est-ce l’agilité génétique de certaines espèces de moustiques ? Quelles sont nos défenses contre ces insectes nuisibles ?

En effet, grâce à l’application mal contrôlée de pesticides au 20ème siècle, les moustiques sont devenus résistants à des maintes pesticides. Donc nous devons faire recours à des nouvelles méthodes pour contrôler les populations de moustiques. Est-ce que les moustiques transgéniques, générés dans les laboratoires de recherche, vont arriver à contrôler leurs confrères dans la nature ?

Cette présentation tâchera d’offrir des réponses à ces questions.

Présentation de l’intervenante

Hélène Beneš Kaiser est ancienne professeure de biologie moléculaire et de génétique à la faculté de médecine de l’Université d’Arkansas (University of Arkansas for Medical Sciences (UAMS), Little Rock, AR).
Pendant plus de 30 ans, Mme Beneš a enseigné aux étudiants de médecine, de maîtrise et de doctorat et a dirigé un laboratoire de recherche. Son programme de recherche comprenait, parmi d’autres sujets, l’identification des outils molécule-génétiques pour réduire la taille des populations de moustiques.
Née à San Francisco dans une famille tchéco-slovaque, Mme Beneš a passé une partie de son enfance en France et en Allemagne. Après ses études universitaires à Harvard University (avec un semestre à la Sorbonne) elle obtient son doctorat d’UAMS et fait un stage postdoctoral à l’Institut J. Monod (CNRS) à Paris. Rentrant à Little Rock, elle poursuit sa carrière de professeure et chercheuse à UAMS.
Suite à sa retraite en 2018, elle s’est installée avec son mari, deux chats et un chien à Hyattsville, MD.

Cet événement se déroule en visioconférence

Événement ouvert aux membres de WAA et aux non-membres.

Les membres doivent s’inscrire sur le site de WAA

Les non-membres peuvent s’inscrire via ce lien : https://www.eventbrite.com/e/les-moustiques-et-le-changement-climatique-tickets-156013633979?aff=ebdsoporgprofile